FAQ- Familles d´accueil au pair

Un jeune au pair ne peut s´occuper que d´enfants de plus de 3 ans. Si vous avez, par exemple, 2 enfants dont l´un d´entre eux est âgé de moins de 3 ans, il faudra pouvoir justifier d´une garde d´enfant professionnelle (crèche, nounou…) car sinon, le jeune au pair n´obtiendra pas de visa (nous contacter pour plus d´infos).

Les nationalités proposées varient en fonction des périodes de l’année et des situations politico-sanitaires (guerre, Covid…). En règle générale, les jeunes au pair viennent majoritairement d’Amérique Latine. Les candidats de l’Union Européenne et anglophones sont rares.

Vous devez mettre à disposition de votre au pair une chambre particulière car il est très important que votre au pair trouve une certaine indépendance. Vous prenez également l’engagement de lui assurer tous ses repas, même les week-ends et pendant les vacances. Les repas peuvent être pris ensemble avec toute la famille ou si vous le souhaitez, votre au pair pourra manger avec vos enfants. Privilégiez au maximum les repas en famille car c’est un moment de partage très important de la journée.

Un jeune au pair travaille sur une base de 25 heures par semaine (babysitting compris) dont 5h/jour maximum. Si vous lui demandez de travailler moins, son argent de poche ne peut pas être réduit.

Le rôle premier de votre jeune au pair est de s’occuper de vos enfants, les accompagner et aller les chercher à l’école ou à leurs activités, jouer avec eux, leur donner le bain, leur préparer le repas en votre absence… Vous pouvez également lui demander de ranger la chambre des enfants, repasser leur linge, mais il n’a pas à faire le repassage de toute la famille, ni le ménage dans toute la maison, uniquement à participer à de légères tâches ménagères.

Votre au pair doit pouvoir bénéficier d’un temps suffisant pour suivre des cours de langues si elle/il le souhaite. Le coup de des études est de la responsabilité du jeune au pair mais vous pouvez y participer si vous le souhaitez.

Il/elle aura droit à un jour et demi de repos minimum par semaine (de préférence le week-end) et 1 semaine chaque 6 mois. Il est important que l’au pair puisse profiter de notre pays et de votre région. Nous recommandons fortement de lui laisser un week-end compet par mois afin qu´il/elle puisse voyager un peu. Il est important de ne pas changer son emploi du temps sans notre accord et celui du jeune au pair.

Vous devrez, à votre au pair, une semaine de congés payés tous les 6 mois. Si elle/il souhaite des congés supplémentaires, et que vous lui accordez, vous n’aurez pas à la/le rémunérer.

Si vous partez en vacances sans elle/lui, votre au pair devra quand même être rémunéré(e) et recevoir de l’argent supplémentaire pour se nourrir.

Durant les vacances scolaires ou lors de maladie, votre au pair devra peut-être s’occuper de vos enfants à plein temps. Dans ce cas-là, son argent de poche sera augmenté en conséquence (ou vous pourrez lui donner des jours de repos en compensation).

Vous avez 2 options :

  • Vous souhaitez partir en toute intimité avec votre famille : le jeune au pair pourra rester chez vous mais vous devez lui laisser son argent de poche et de quoi manger durant votre absence. Il/elle n´aura pas à récupérer ces heures.
  • Vous invitez votre au pair en vacances avec vous : elle reçoit son argent de poche, fait ses heures de travail. Vous ne pouvez en aucun cas lui demander une participation économique (hôtel, repas, visites…)

Nous vous recommandons de lui ouvrir un compte bancaire et de lui verser son argent de poche le même jour chaque semaine. En cas de conflit, vous aurez toujours la possibilité de prouver que vous avez respecté votre engagement. Nous vous conseillons les banques en ligne comme REVOLUT, NIQUEL.. qui pose moins de problème à l´ouverture d´un compte pour un étranger.

Il est très important lorsque vous avez besoin d´un jeune au pair avec permis de conduire de s´assurer de son expérience. Posez-lui beaucoup de questions, demandez-lui des vidéos. Il est impossible pour n´importe quelle agence de faire faire un test de conduite avant son arrivée. Le niveau de conduite et d´obtention du permis peut varier en fonction de son pays d´origine. Nous vous conseillons, à son arrivée, d´évaluer son niveau. Quelques leçons pourraient être indispensables. N´oubliez pas de l´assurer avant la première conduite.

Vous devez obligatoirement lui souscrire une assurance santé-hospitalisation / responsabilité civile / rapatriement pour toute la durée de son séjour. L’assurance reste à la charge de la famille. Nous pouvons vous conseiller deux assurances si vous le souhaitez mais vous êtes libre d´en choisir une autre. Document indispensable pour

l´obtention du visa.

Comme toutes personnes se trouvant légalement sur le territoire français, le jeune au pair/stagiaire aide familial étranger est affilié au régime général de la Sécurité Sociale (maladie, maternité, accidents du travail, retraite de base). Il relève également de la caisse de retraite complémentaire des salariés du particulier employeur (Ircem).
Seule la famille d’accueil est redevable des cotisations. Elles sont calculées sur une base forfaitaire que nous vous expliquerons avant son arrivée.

Pour déclarer un jeune au pair à l’URSSAF, il faut remplir une déclaration d’embauche et l’envoyer à l’URSSAF dont dépend votre domicile dans les 8 jours suivant l’embauche.

Ensuite, chaque trimestre, la famille reçoit une déclaration nominative simplifiée (DNS) qu’il doit compléter et retourner accompagnée du règlement des cotisations à la date limite de paiement.

Les jeunes au pair ne peuvent pas être déclarés ni au CESU ni à Pajemploi.

Aucune mesure d’exonération fiscale ou de réduction des charges sociales n’est applicable sur votre déclaration d’impôts lorsque vous accueillez « un stagiaire aide familial étranger ». Ce n’est pas un salarié, il ne bénéficie pas du statut d’employé à domicile. Il perçoit de l ́argent de poche et non un salaire.

 

 

Plusieurs familles peuvent précipiter leur choix par peur de ne pas avoir de jeune au pair : prenez bien en compte les critères suivants afin que le programme se passe au mieux : son expérience, ses besoins et vos affinités avec lui.

Si le jeune au pair que vous accueillez ne vous convient pas, notre rôle sera de vous aider à résoudre le problème et éventuellement, d’envisager de changer de candidat (sans aucun paiement additionnel). Cela dépendra bien évidement du moment de l´année et de la disponibilité de candidats.

Si les parents se montrent facilement ouverts envers leurs jeunes au pair, beaucoup d’enfants émettent des réserves de rencontrer une nouvelle personne.

Il leur faudra un petit temps d’adaptation, mais vous pouvez agir en faisant interagir votre enfant avec le jeune au pair lors des entretiens.

Mettez en commun leurs passions communes, des jeux ou des films qu’ils aiment. N’hésitez pas à parler de la venue du jeune au pair progressivement avant son arrivée, et pourquoi pas préparer sa chambre avec votre enfant.

Les enfants doivent comprendre que votre jeune au pair représente l’autorité au même titre que les parents. Expliquez-le à vos enfants, et travaillez en équipe avec votre jeune au pair pour définir quels moyens employer pour se faire respecter : punitions autorisées, réprimandes, etc.

Établissez clairement les règles car souvent les jeunes au pair craignent la réaction des parents après avoir puni un enfant.

Assurez-vous que votre jeune au pair possède un réveil, des tickets de métro ou sa carte de transport, suffisamment de monnaie s’il doit prendre un taxi d’urgence, que le forfait de son téléphone portable est adapté à son utilisation.

Soyez vigilant avec le chauffage car certains ont parfois tendance à surchauffer les pièces. Vérifiez qu’il a de quoi se vêtir l’hiver. Par expérience, les jeunes arrivent en France avec une valise légère et n’ont pas forcément de vêtements chauds.

Votre jeune au pair peut rencontrer des difficultés alimentaires. Ces soucis doivent disparaître au bout d’un mois : parlez-en avec lui tout en l’aidant à s’adapter à votre alimentation.

Il peut avoir le mal du pays : sa famille et ses amis vont lui manquer. Demandez-lui régulièrement comment il se sent, soyez à son écoute. Observez également son comportement et soyez attentif car votre jeune au pair rencontrera des difficultés à formuler son mal-être.

Pensez à vous intéresser à son intégration, ses progrès en français et ses projets.

Prenez le temps de discuter un peu. C’est votre rôle de famille d’accueil au pair.

Votre jeune au pair prend ses marques et ses habitudes au cours du premier mois. Il sera délicat pour vous par la suite de lui demander de les modifier. Votre jeune au pair est là pour vous seconder et non pour vous remplacer. Enfin, contactez votre agence : elle est là pour vous conseiller et vous aider.

Demandez-lui de préparer pour votre famille un repas traditionnel de son pays de temps en temps ou d’organiser une séance photos pour présenter son pays.

Pour une intégration rapide et dans la mesure du possible, voici quelques conseils : consacrez-lui un moment une fois par semaine pour faire le point sur la semaine écoulée et pour le féliciter. 

Téléphone portable : fournissez-lui si possible l’appareil et / ou le forfait. Il existe des forfaits accessibles pour les jeunes. Comparez les prix ! Ainsi, cela vous permettra de le/la joindre si nécessaire.

Permettez l’accès à Internet. En effet, Internet lui permet de garder le contact avec sa famille et ses amis.

Afin que votre jeune au pair comprenne au mieux vos attentes et vos besoins, pensez à lui écrire :

· les menus des enfants : petit-déjeuner, déjeuner, goûter, et dîner

· vos habitudes de nettoyage : produits d’entretien, chiffons, fréquence

· vos habitudes de rangement du linge des enfants : votre façon de repasser et de plier votre linge

· une liste des numéros des téléphones d’urgence

Veillez à lui demander d’éteindre les lumières dans les pièces où il n’est pas (le prix de l’énergie n’est pas le même selon les pays). Ayez en mémoire que votre jeune au pair : n’a pas de formation spécifique à la petite enfance (seulement une certaine expérience de baby-sitting), est étranger, chaque pays a sa façon de vivre, ses habitudes, coutumes et culture. Quelque chose d’évident pour vous mais qui ne l’est pas forcément pour lui.

Aliquam facilisis sem, dapibus risus ut nec leo.